Indonésie - Notre Tour

NOTRE TOUR

Bali: Luxe et architecture traditionnelle

3 septembre 2009 - Depuis Cusco 

Indonésie

L’architecture traditionnelle balinaise repose  sur un aspect spirituel et religieux plus important que la construction physique et la décoration. C’est une recherche constante d’un équilibre cosmologique, une opposition entre le profane et le sacré, le haut et le bas, le ying et le yang. C’est aussi cet équilibre, cette tension, que les hôtels modernes sont venus chercher à Bali. L’architecture traditionnelle est capable de répondre aux attentes les plus modernes. Et à l’inverse les constructions modernes sont capables de respecter cette tradition, et lui conserver son aspect sacré. Ainsi l’hôtel Amandari de Ubud incarne parfaitement cette volonté de mixage culturelle et dans le respect de la tradition.

- Habitat traditionnel.

La structure d une maison familiale s organise toujours de la même manière, dans le but de respecter le concept d’ordre cosmique:

-De haut murs entourant la maison, Aling-Aling qui apporte une notion de privauté et de protection des mauvais esprits.

-des unités indépendantes a l intérieur de l enceintes rectangulaire autour d un jardin. Les pièces sont disposées en suivant l organigramme du corps humain, en commençant par  la tête, qui est la pièce des parents,  puis les bras, la pièce des enfants et des invites. Lire la suite »

Entre mer, montagne, culture et tradition à Bali

14 avril 2009 - à Nouméa chez Eric et Laure 

Indonésie

Nous quittons l’agitation touristique de Kuta, après 4 jours passés pour découvrir enfin Bali. Nous commençons par la ville de Ubud. Cette région est un concentré de tradition et d’artisanat. Nous prenons le temps d’en profiter pendant trois jours. Nous flânons d’une boutique d’artisanat à l’autre pour nous imprégner des savoirs faire, de leur culture, leur art, et leur style vie. Les Balinais ont une culture très riche. Tout est raffiné, soigné, et toujours fait avec méticulosité et ingéniosité. Les cérémonies quotidiennes d’offrandes et celles pratiquées dans les temples en sont un exemple. Nous fouinons aussi pour trouver des batiks. Nous apprécions les motifs de ces tissus. C’est d’ailleurs ce qui habille les Balinais tous les jours. Leur habit traditionnel est resté celui du quotidien. En plus de toutes ces richesses, c’est aussi ses paysages qui font la réputation de Ubud. La terre de Bali est très fertile, et ses paysages de culture rizière en sont la preuve. Nous ne nous lassons toujours pas de la verdure des champs de riz étagés.

Bien que l’appel du surf se fasse sentir, nous quittons avec regret la région pour découvrir le littoral de l’île. Toujours en scooter nous parcourons dans un premier temps la côte Est par Padangbai, un petit village de pécheurs loin des ressorts et de l’agitation touristique, avant de rejoindre la péninsule. Nous dénichons enfin notre petit coin de paradis après trois jours de recherche et de persévérance. Une plage sans trop de monde, avec de simples paillotes et des jolies vagues accessibles pour nous.

Les 5 jours qui suivirent nous respectâmes scrupuleusement le rituel immuable du surfeur en quête du swell. Dans l’eau dès les premières lueurs pour contempler le levé du soleil et accessoirement trouver sa vague sans trop de monde. Le soir, pas question de quitter l’eau avant que les derniers rayons aient disparus. Ainsi tel est la dure vie du surfeur.

Et pour profiter pleinement de nos derniers jours en Asie, des Balinais nous ont emmenés participer à des combats de coqs à l’occasion d’une fête locale. Les matchs sont rapides et sanglants, et les paris sont élevés. Au menu du soir, c’est brochettes de poulet évidemment.

Surf’in Bali, enfin la vidéo

1 avril 2009 - à Ubud, Bali 

Indonésie

Voici la vidéo des premières sessions de surf à Kuta. Dommage qu’il n’y avait plus personne pour filmer “tubes” ou autre “Back-side on the lip”… :)
Lire la suite »

Bali, entre Surf et Nyepi

31 mars 2009 - Ubud à Bali 

Indonésie

Enfin Bali ! Nous arrivons en début d’après midi. Quelle surprise, le soir des immenses monstres en papier mâché déambules dans les rues de Kuta. Ce sont des Hogo hogo. Musiciens et danseuses suivent ces géants censés effrayer les esprits maléfiques. C’est Nyepi, le nouvel an Balinais. D’ailleurs nous apprenons que demain est le jour du silence et il est interdit de sortir ou même d’allumer la lumière pour éviter d’attirer les mauvais esprits. Les touristes sont ainsi consignés dans leurs hôtels. Et pas question d’en sortir. Même l’aéroport est fermé, on ne rigole pas avec les mauvaises esprits. Nous mettons cette journée à profit pour nous remettre de nos frasques hong-konguaises.

Libéré le lendemain matin nous découvrons enfin l’effervescence de la ville. Kuta c’est un peu le Biarritz local en plein mois d’août. Sauf qu’à part les locaux, tous les gens sont blond, à tel point que Nathalie passerait pour une portugaise. Il n’y a qu’un surfeur australien pour être à la fois blond comme Paris Hilton et bronzé comme Jaques Séguéla.

Kuta c’est aussi une plage de 4 km bordé tout à tour de Mc Do, de “lounges Zen”, de Starbucks, de ressorts et de KFC. Authentique, mais incontournable. C’est le seul spot de surf pour débutant. Tout le monde nous déconseilles d’allers se frotter aux autres spots au risque de se faire scalper sur le corail. Ici les australiens déambulent torse nu arborant fièrement leurs blessures de guerres jouxtant les tatouages de leurs poitrines sur-gonflées.

Nous décidons de passer outre ces guignoleries touristiques pour nous concentrer sur notre “Take Off”. Nous passons quatre jours à apprendre les bases du surf avec le désir non-dissimulé de changer de spot rapidement. Ce sport est ingrat. Des km de crawl, des litres d’eau ingurgité qui viennent se nicher derrière le cerveau, un nombre incalculable de chutes, des crampes dans les bras, pour à peine 1 minute debout sur la planche.  Mais quelle satisfaction. Nous profitons aussi des quelques moments avec un couple d’amis faisant le tour du monde et que nous croisons régulièrement d’un pays à l’autre. Demain nous partons en scooter pour explorer l’île, en commençant par Ubud, un petit village dans les terres.

Les outils

 

Google Map: Indonésie - Bali, entre Surf et Nyepi

 

Informations

Rentré le 26 Septembre 2009 après 13 mois de voyage autour du monde.

Retrouvez les photos directement sur Flickr