Asie - Notre Tour

NOTRE TOUR

Rapides conseils pour voyager au Vietnam

20 mars 2009 - dans l'aéroport de Singapour 

Vietnam

Bien que nous y ayons passé que deux semaines, voici nos conseils sur le Vietnam.

  • Pour payer : On trouve des distributeurs partout. La monnaie officielle est le Dong Vietnamien(VND). Au 25/02/09, 1€=21500VND. Le retrait maximal est de 2.000.000VND en coupure de 100 ou 500.000.
  • La vie au Vietnam est bien plus cher qu’au Laos et au Cambodge, en particulier les transports. Pour quelques  dizaines d’euros supplémentaire vous préférerez une compagnie aérienne low cost. (58$ pour Hué – HCMV). Vous ne trouverez pas de guest house pour 5$, mais si le prix est plus cher, la qualité est généralement supérieure.
  • Visiter la baie d’Halong : tous les forums sont unanimes, attention aux arnaques. La majorité des agences de Hanoï vous vendent des croisières qui ne sont autres qu’une journée en bateau bondés de touristes. Moyennant un budget plus conséquent nous pouvons réellement vous recommander l’agence Viet Attitude. Vous pourrez adapter le séjour à vos envies.
  • Le wifi : il y en a partout dans les grandes ville, et très souvent non sécurisés.
  • Visiter le delta du Mékong : Comme pour la baie d’Halong, nous avons préféré mettre le prix pour éviter les circuits trop touristique. C’est l’agence Happy Luan qui s’est occupée d’organiser notre séjour du jour pour le lendemain. L’idéal est de prendre le temps avec eux de customiser le circuit aux grès de vos envies.
  • Vivre au Vietnam :
    • Un plat de nouilles dans la rue : 20 000 VND
    • Un plat dans un restaurant moyenne gamme :  50000VND
    • Un hôtel cheap se dans une grande ville : de 12 à 18$
    • Une bière locale 640ml: 18000VND
    • Une mobylette pour la journée 50000VND, le plein 15000VND. Attention on vous donne la mob avec le réservoir vide, même si le précédent locataire la laissé avec le plein…
  • Prix des visas vietnamien : 55USD en express par une agence au Laos
  • Parler Vietnamien :
    • Dire “Bonjour” : Sin tao , pour la prononciation verifier sur place.
    • Dire “Merci” : [Koh-mon]

Nos déceptions : LE BRUIT ! D’autre part, le Vietnam est un pays très touristique bien plus développé que ses pays frontaliers de l’Indochine. Il peut souffrir de la comparaison. Le tourisme n’est pas sans dégâts.

Nos meilleurs souvenirs : Les rizières, les paysages, les villes et leur patrimoine, l’histoire, s’écarter en mobylette des axes touristiques, la baie d’Halong en Jonque.

Les dents de la mer à Besar Island

19 mars 2009 - dans l'aéroport de Singapour 

Malaisie

On a tous une petite idée de notre île de rêve. Un peu comme à la fin du film “l’itinéraire d’un enfant gâté”, la chanson de Brel en arrière plan. Moi je l’imagine déserte, du sable blanc, des cocotiers, de la jungle, des animaux sauvages, et des poissons comme dans la “vie des animaux” à la télé. On a tout eu en même temps, sur une seule et même île des Perhetians (Malaisie).

Après un long voyage depuis la Thaïlande, deux heures de bus, six heures d’attente dans la nuit sur le quai d’une gare, onze heures de train, deux heures de passage de frontière en plein cagnard, deux heures de voitures sans clim (pov chou), 45’ de hors bord. une île de rêve ça ce mérite. Après avoir déposé les autres touristes, notre petit bateau continue plus loin sur l’île de Besar pour nous emmener sur NOTRE plage. Turttle Bay (genre dépliant touristique racoleur). Petite crique et plus un seul touriste. On voit le sable blanc, une eau transparente où passe les ombres des poissons, la jungle déborde sur la plage. Mais pas l’ombre d’une construction. Le bateau s’échoue sur la plage. On est attendu sur la plage. Les responsables de l’hôtel, nous emmènent à nos petits bungalows sommaires cachés à la lisière de la plage afin de ne pas déranger les tortues qui viennent pondre la nuit. Oui “Turttle Bay” n’est pas qu’un nom attrape-touristes, il existe vraiment des tortues. D’ailleurs nous avons la possibilité de plonger, on s’y mettra demain. Ce soir nous avons bien mérité ce petit verre sur notre plage déserte avec la mer émeraude. Lire la suite »

A mi chemin de l’autre coté

12 mars 2009 - dans l'aéroport de Singapour 

Malaisie

Quand on part pour trois semaines de vacances, la première on se dit “C’est bon, on a le temps”. Celle-ci passée on se dit “Déjà la moitié ! C’est fou ce que ça passe vite.” Et la dernière semaine on a l’impression que les vacances sont déjà terminées. Et bien pour 1 an de voyage, c’est presque la même chose, en plus grand.

Il y a trois mois, nous n’étions encore qu’au début de notre voyage. Nous n’avions vu que 2 pays, et tout le chemin était devant nous. Deux mois après on réalisait que déjà un tiers du voyage était passé et que finalement, le temps passait bien plus rapidement qu’on ne l’imagine. C’est paradoxalement à ce moment que notre rythme a diminué, quitte à en voir moins, mais pour profiter plus.

Aujourd’hui ça fait exactement six mois et 18 jours que nous sommes partis, soit la moitié passée d’une semaine. Ca marque aussi le moment où, le trajet effectué devient plus long que celui qu’il reste à faire, et dans le cadre d’un tour du monde c’est comme si on prenait un peu déjà le chemin du retour ! En nombre de pays, nous sommes déjà à 10 sur 17. Mais en distance, il faudra attendre que nous traversions le pacifique et le fameux fuseau horaire (-1jour) pour nous rapprocher vraiment de notre point de départ. Plus l’échéance devient palpable, plus la saveur de tous les instants est intense.

« Welcome to the jungle », Khao Sok

12 mars 2009 - sur une île des Perhentians 

Thaïlande

Ce matin nous partons pour deux jours dans la réserve naturelle de Khao Sok. Nous faisons appel aux services d’un guide. Un guide n’est pas seulement un GPS, c’est le seul moyen de découvrir la faune, la flore, et même d’apprivoiser un milieu normalement hostile.

Nous nous enfonçons doucement dans la jungle. Pawn notre guide, nous fait régulièrement signe de prêter l’oreille à un nouveau son. C’est pas facile de tous les différencier dans ce capharnaüm. Le matin c’est les gibbons qui font le plus de bruit. Un cri long et strident, un peu comme le loup garou. Il nous montre aussi les différentes espèces végétales que nous croisons. Celles qui sont comestibles, et celles qui sont juste belles. On découvre aussi comment récupérer l’eau des bambous, et des lianes.

Le soir nous établissons le campement près de la rivière. Le lieu est magnifique. Pawn et son assistant Wood nous préparent le diner. Tout est fait avec les moyens du bord, et c’est un festin. Pas besoin de casseroles pour faire le riz. Un morceau de bambou dans le feu, et 20 minutes plus tard le riz est prêt. Au menu ce soir, poulet grillé, curry coco, salade de je ne sais trop quelle feuille, ananas et du riz bien sûr. Et comme nous ne sommes pas des sauvages, nos guides nous ont fabriqué des plats, des louches, des tasses, et des assiettes, toujours en bambou. On se prendrait presque des aventuriers. Lire la suite »

Koh Samuï, l’île pour tous les goùts

10 mars 2009 - dans un resto de Khao Sok 

Thaïlande

Dans la grande diversité des îles thaïlandaises, on a finalement opté pour Koh Samuï. Et nous y avons trouvé tout ce que nous voulions.

D’abord près d’un aéroport pour que Solange la maman de Nath puisse nous rejoindre. Ensuite, un petit bungalow tranquille et reposant loin des agitations touristiques. Nous l’avons déniché dans le sud-ouest de l’île. Un  véritable havre de paix sur la plage de Emerald Cove. Le logement y est rudimentaire, mais suffisant, et surtout dans nos prix.

Nous voulions aussi faire un peu de surf. Un brin populaire, on trouve de quoi louer des planches de surf sur la plage de Chaweng. En plus les vagues sont largement à la hauteur de ce à quoi un débutant peut prétendre.

Dernier impératif, il nous fallait voir des plages de “rêve”. Sur Kor Samuï, il y en a pour tous les gouts. Longues et étroites s’étendant à perte de vue, ou plutôt petites, certaines lisses, d’autres fleuries, quelques unes esseulées, d’autres peuplées… de quoi satisfaire toutes les envies.

Pendant ces cinq jours nous avons parcouru l’île de long en large avec nos scooters, l’occasion aussi de nous familiariser à la conduite à gauche. Finalement, il n’y a pas grand chose à faire à part prendre du bon temps, lire, se reposer, et se siffler le pinard français à l’occasion de pique-nique sur la plage. Et c’est pas plus mal comme ça. Ce matin nous quittons l’île pour rejoindre Khao Sok, nous avons prévu de faire deux jours de trek dans la jungle.

Les outils

 

Google Map: Thaïlande - Koh Samuï, l’île pour tous les goùts

 

Informations

Rentré le 26 Septembre 2009 après 13 mois de voyage autour du monde.

Retrouvez les photos directement sur Flickr